100 millions d’arbres contre la crise climatique

Plant-for-the-Planet a prouvé, sur une plantation de la péninsule du Yucatán au Mexique, qu’il était possible de planter des arbres à grande échelle à peu de frais et de manière efficace. Sur une zone autrefois dégradée de la péninsule du Yucatán, trois millions d’arbres sains poussent.

Le 8 mars 2015, la fondation Plant-for-the-Planet a planté son premier arbre sur une ancienne zone forestière complètement déboisée qu’elle avait acquise. Un peu plus tard, lorsque le millionième arbre a été planté, Felix Finkbeiner, fondateur de Plant-for-the-Planet à l’âge de neuf ans, a expliqué que la fondation avait fait une promesse : « Nous nous occuperons de chaque arbre que nous avons planté et planterons un million d’arbres de plus chaque année, par rapport à l’année précédente ».

Planting project on the Yucatán Peninsula. Join in and plant trees at plant-for-the-planet.org


Aujourd’hui, 100 personnes plantent en moyenne 5 500 arbres par jour au rythme d’un arbre toutes les 15 secondes. Les semis de huit espèces indigènes différentes sont cultivés dans notre propre pépinière. Après la plantation, les ouvriers prennent soin des arbres : chaque arbre doit être débarrassé des mauvaises herbes rampantes jusqu’à 20 fois et 250 machettes sont utilisées chaque année.

Ces soins se sont avérés utiles, car 94% des arbres de la plantation Plant-for-the-Planet atteignent un taux de croissance plus de quatre fois plus élevé que d’habitude dans la région (normalement autour de 20%). Environ 1100 arbres par hectare. En travaillant efficacement, Plant-for-the-Planet est en mesure de planter et d’entretenir un arbre pour un seul euro.

La barre est haute: d’ici fin 2030, Plant-for-the-Planet veut avoir planté plus de 100 millions d’arbres dans la péninsule du Yucatán. Pour ce faire, 36 nouveaux ouvriers seront embauchés chaque année, ce qui signifie que d’ici 2029, 531 personnes y seront employées. Des salaires supérieurs à la moyenne assurent un revenu stable aux familles des ouvriers, ce qui est particulièrement important dans un pays comme le Mexique. En outre, les arbres poussent particulièrement vite dans le climat chaud de la région, ce qui permet de capter jusqu’à quatre fois plus de CO2 qu’en Allemagne, par exemple.

Le concept est à reproduire : Plant-for-the-Planet rend tout le travail sur la zone de plantation totalement transparent afin de convaincre le plus grand nombre possible de groupes de démarrer un projet similaire. Avec seulement 10 000 projets de reboisement similaires, l’objectif de 1000 milliards de nouveaux arbres peut être atteint.